Le concret du métier d’architecte

 

 

 

 

Dans les petites agences, le patron architecte occupe tous les emplois. Il est tour à tour, dénicheur de nouveaux clients, lesquels seront dénommés “maîtres de l’ouvrage“, projeteur pour dessiner l’avant-projet puis le projet et conducteur du chantier.

 

 

 

Dans une agence plus importante, pouvant être détenue par plusieurs associés, les charges sont partagées en fonction, non pas des envies des uns ou des autres, mais en fonction des compétences (on n’a pas tous la fibre commerciale) et la charge de travail.

 

 

 

 

 

Lors de la phase de conception du projet d’un nouveau client, un architecte doit faire une étude de faisabilité en tenant compte des impératifs économiques, des règlements d’urbanismes, des caractéristiques du terrain, etc.

 

Cette phase comprend des esquisses et, quelque fois une maquette, puis un avant-projet sommaire.

 

Après accord du maître de l’ouvrage sur ce dernier, l’avant projet détaillé est dessiné puis le projet définitif.

 

Celui-ci, grâce à des plans à l’échelle de 1 cm. par mètre, constitue le dossier nécessaire pour formuler la demande de permis de construire.

 

 

 

¢ Cette 1ère phase correspond à environ 1/3 du temps et des honoraires.

 

 

 

 

 

La 2ème phase, toute aussi importante que la précédente, voire plus puisqu’elle conditionne la 3ème, le suivi du chantier.

 

En effet, c’est au cours de cette 2ème phase que l’architecte va rédiger le descriptif pour tous les corps d’état de la construction, c’est-à-dire le cahier des charges, dénommés CCTP –Cahier des Clauses Techniques Particulières-.

 

C’est sur la base de ces documents que les entreprises seront consultées pour établir leur devis.

 

En complément de ces pièces écrites, l’architecte dessine les plans d’exécution des ouvrages à l’échelle de 2 cm. par mètre.

 

 

 

Lorsque cette 2ème phase est terminée, l’architecte peut “lancer“ l’appel d’offre. Il s’agit, soit par voie de presse pour les projets très importants, soit par voie de courrier adressé à des entrepreneurs pressentis, de faire savoir aux entreprises du projet de construction et de leurs nécessités d’établir un devis.

 

Après un laps de temps suffisant pour recevoir ces devis, l’architecte procède avec son client au dépouillement des offres reçues et retient celles qui semblent  répondre au meilleur rapport qualité/prix.

 

 

 

¢ Cette 2ème phase correspond à un nouveau 1/3 temps et honoraires.

 

 

 

 

 

C’est dans ces conditions que peut s’envisager la 3ème et dernière phase de la prestation fournie par l’architecte : le suivi et le contrôle du chantier.

 

 

 

Cette phase est essentielle et doit être abordée avec beaucoup de sérieux et d’assiduité dans les rendez-vous de chantier et les comptes rendus qui en découlent.

 

 

 

L’architecte doit agir en véritable chef d(orchestre dans l’organisation du chantier.

 

 

 

Il n’y a que pour les grosses opérations de construction qu’un organisme indépendant s’occupe de la planification du chantier.

 

 

 

Au cours de l’avancement du chantier les entreprises présenteront des situations de travaux. L’architecte s’attachera à vérifier l’adéquation entre cet avancement et la demande d’acompte, puis établira un “bon de paiement“ qu’il remettra au maître de l’ouvrage.

 

 

 

L’architecte doit être ferme sur “son“ chantier et agir en patron en prenant, lorsque nécessité se fait sentir, les bonnes décisions techniques.

 

 

 

A la fin du chantier sera organisée la réception des travaux.

 

 

 

Il s’agit d’un acte essentiel pour une double raisons, d’une part, il permet au maître de l’ouvrage de prendre légalement possession de sa construction, d’autre part, c’est le point de départ des garanties attachées à la construction (article 1792 et suivants du code civil).

 

 

 

L’architecte pourra alors établir le décompte définitif.

 

 

 

 

 

¢ Cette 3ème phase correspond à un dernier 1/3 temps et honoraires.

 

 

 

Pour un projet donné, l’ensemble de ces 3 phases constitue le travail d’un architecte et sa rémunération (cf. § suivants).

________________________________________________________