Vous avez fait choix d'acheter une maison ancienne, généralement une ancienne ferme non habitée depuis plus ou moins longtemps.

Le charme de l'environnement, la proximité d'un village, des lignes de cars scolaires, ... ont dicté votre choix.

La voilà, VOTRE maison. Enfin, vous la tenez !

Pour faire en sorte que le rêve ne vire pas au cauchemar, AVANT de vous engager par une signature apposée en bas d'un compromis de vente, mieux vaut prendre quelques précautions.

Dans un 1er temps, l'examen minutieux de l'état du gros-oeuvre est impératif, lequel doit être effectué par un professionnel possédant toutes les compétences requises pour vous apporter des conseils.

Pour se faire, rien de tel que le bouche à oreille plutôt que de feuilleter les pages jaunes de l'annuaire : le plus professionnel n'étant pas forcément celui qui a un grand encadré autour de son nom ...

Cet examen débutera nécessairement par une étude des murs et de la charpente (attaque ou non d'insectes xylophages), deux éléments indissociables et gages de pérennité de votre future habitation.

Mais il ne faudra pas négliger l'état du couvert : des ardoises ou tuiles en mauvais état conduiront forcément à plus ou moins brève échéance à des infiltrations d'eau. L'urgence de procéder à des travaux devenus obligatoires mais budgétairement non programmés, sera forcément préjudiciable, au détriment d'autres investissements eux-mêmes souvent obligatoires.

Un arbitrage dangereux devra être opéré : je refais le toit ou l'électricité ? je renforce le mur qui menace ruine ou je change les menuiseries fuyardes ?

Prévenir vaut mieux que guérir.

Il faudra également vérifier l'état des menuiseries extérieures et la qualité des vitrages en place. Souvent, l'ensemble est fort vétuste et ne répond pas aux normes actuelles au regard des déperditions calorifiques.

DSCN3125

Après avoir étudié ces 3 grands postes -gros oeuvre, charpente et son couvert, menuiseries extérieures- c'est-à-dire, dans notre jargon technique, le clos et le couvert (ou encore le hors d'eau, hors d'air), il reste à envisager le diagnostic de l'intérieur.

Souvent, ce diagnostic peut être rapidement effectué, le chauffage étant inexistant, le sanitaire réduit à sa plus simple expression et l'électricité largement obsolète.

DSCN2493

Et c'est temps mieux. Face à ces lots relevant d'une forte technicité, il convient majoritairement d'envisager une réfection à neuf.

A l'issue de ce diagnostic général, le professionnel que vous aurez consulté devra rédiger un rapport, lequel apportera un jugement objectif de la qualité du bâtiment que vous envisagez d'acheter, des travaux urgents à prévoir et de l'ordre de grandeur financier de ceux-ci.

Cette étape, hélas souvent non effectuée, devrait être rendue OBLIGATOIRE, de sorte que vous puissiez envisager sereinement l'achat ou non du bâtiment, et ce au regard du budget dont vous disposez et devant comprendre des grands postes :

  • montant de l'achat augmenté ou non commission d'agence ;
  • frais d'acte notarié et d'hypothèque ;
  • honoraires ou non de l'architecte et/ou maître d'oeuvre retenu ;
  • montant des travaux, OBLIGATOIREMENT augmenté de 10 à 20% pour divers et imprévus (c'est l'expérience qui parle)
  • éventuellement : cheminée + cuisine aménagé ;
  • secondairement et éventuellement en fonction des choix de chacun : clôture, portail, aménagements extérieures telles que terrasse ou autre.

Vous aurez compris que vous avez tout intérêt à faire effectuer un tel diagnostic, lequel pour être sérieux devra forcément être rémunéré, sur une base forfaitaire déterminée librement avec le professionnel retenu.

Au surplus, il vaut mieux dépenser une somme (que vous pouvez penser trouvée élevée et en pure perte) AVANT l'achat, plutôt que d'être confronté APRES à des difficultés de trésorerie (comme hélas on en rencontre tous les jours).

Ne vaut-il pas mieux décider d'investir par exemple 150 € pour savoir si l'investissement de 100 000 €, voire plus, est justifié ? C'est une gestion du budget familial "en bon père de famille" et c'est que je suggère à mes clients.

___________________________________________________________________________________________