Préconiser et mettre en oeuvre des meilleures énergies renouvelables c'est très bien mais le mieux avant cela demeure quand même et entre autre de bien :

  • orienter sa construction en vue d'optimiser l'agencement intérieur des pièces, notamment les pièces de service, telles que buanderie, entrée, cabinet de toilette, ... qui doivent être implanter au nord et les pièces de vie au sud ;
  • placer les baies vitrées, grandes sources d'apports calorifiques surtout en hiver lorsque le soleil est bas sur l'horizon et que le soleil pénètre profondemment dans les pièces afin de limiter autant que se faire les déperditions.

Les meilleures économies devraient être celles faites en ne dépensant pas ...

En quelque sorte, les énergies renouvelables devraient être "la cerise sur la gâteau" d'un bâtiment alors qu'elles deviennent un incontournable paliant les déficits d'implantation et d'orientation des bâtiments ainsi qu'un objet de mode mis en oeuvre dans un but spéculatif.

Les énergies renouvelables deviennent, à cause des bonus fiscaux accordés à tord et à travers par les pouvoirs publics, dans l'unique but de respecter les accords européens, un marché de dupe dont le grand perdant sera nécessairement et de manière inéluctable ....le consommateur dont la maison sera bardée de capteurs de tout style (intégré, rapporté, thermique, photovoltaïque,...), hélas mal mis en oeuvre par une poignée de professionnels qui se sont engouffrés dans une niche largement financée par les crédits d'impôts, sans toutefois avoir suivi les formations nécessaires et de surcroît sans bien souvent en posséder l'assurance professionnelle adéquate (garantie décennale obligatoire) laissant alors le consommateur dans un grand dénuement face à des énergies renouvelables devenues inutilisables et/ou dont les mauvais rendements etautres malfaçons diverses et variées ne permettront pas d'espérer les économies d'énergie tant vantées.

Déjà, je relève de [trop] nombreux dossiers judiciaires sur ce thème ....