Le projet de réforme de l'aide juridictionnelle défendu par Christiane Taubira la Garde des Sceaux suscite la fronde des avocats puisque le gouvernement prévoit (aujourd'hui, on peut écrire "prévoyait") de demander aux avocats de participer au financement de cette aide par le versement d'une coquette somme de 15 millions d'€ sur 2 ans  et, au surplus, de diminuer leur rétribution dans le contentieux de proximité mais également dans celui du tribunal d'Instance et des instances des prud'hommes !

avocat_site2

Résultat, depuis mi octobre, toutes les permanences et consultations gratuites sont suspendues, et le bâtonnier, au civil ne désigne plus d'avocat lorsqu'au pénal il ne comment plus d'office.

Encore une reculade de la Garde des Sceaux qui n'a de cesse de lancer des réformes controversées qui entraînent la division et suscitent de légitimes colères.

En effet, après une réunion mercredi dernier à la Chancellerie, la ministre de la Justice a finalement renoncé à puiser dans les caisses gérées par les avocats pour assurer le financement de l'aide juridictionnelle comme initialement prévu.

Comme l'a très justement dit le bâtonnier du barreau de Paris "c'est un peu comme si on demandait aux médecins de prendre en charge les consultations de leurs clients".

____________________________________________________________________________________________________________________________