48ème congrès national du Collège National des Experts Architectes Français (CNEAF), organisé le 10  novembre 2016 à la Cour de cassation (Paris)

Depuis 50 ans, soit depuis 1966 et la création du Collège National des Experts Architectes Français (CNEAF), si les évolutions autour de l'expertise ont été profondes, bien que souvent progressives, en revanche, la démarche expertale n'a pas fondamentalement changé.

La mission de l'expert reste de donner son avis sur les questions posées par le juge tout en respectant le caractère contradictoire de ses opérations d'expertise ainsi que dans l'échange de pièces entre les parties.

De même, l'expert commis par une juridiction devra témoigner de sa stricte indépendance ainsi que de sa totale impartialité.

Pour Jean-Xavier Lourdeau, architecte et expert près la Cour d'appel de Paris, évoquant le BIM « La recherche des causes de désordres peut parfois nécessiter des investigations informatiques pour vérifier le caractère original et non modifié des documents produits. La traçabilité des diverses interventions peut se révéler délicate, voire complexe et  problématique ».

L'évolution des matériaux, et conjointement celle de leur mise en œuvre, ont aussi modifié la pratique expertale dans la recherche de la vérité scientifique et technique de la cause d'un sinistre.

...................

Retrouvez l'ensemble du résumé sur 

20161110_152538

20161110_142407